Trop vivre et puis et puis…
mourir
mourir… du trop?plein d’exister.

Aller jusqu’au bout de l’oubli,
fuir fuir
l’absurdité
se noyer dans
la cécité,
la transe,
dans le grand écart
s’écarteler
face au néant
se consumer
comme un défi.

Vivre trop… jusqu’à en mourir
jusqu’aux derniers
retranchements
jusqu’à douter de l’arrivée
de demain, jusqu’à s’en moquer.
Funambuler sur le présent.
Sentir
les neurones
frémir
plaies crépitantes, plaies à vif
pourfendues par l’intensité?;
sentit sentir, jusqu’à chuter,
s’abîmer
dans la sensation
comme si
elle était un puits.

vivre a à voir avec mourir
dans sa plus simple expression,
dans sa plus fruste passion,
dans sa plus brutale
ruée.

 Da’Norris Searcy Authentic Jersey