Sur une chaise, porteuse de mon cadavre
Une chaise vieille comme la terre
Sur une chaise de bois et de marbre
Une chaise qu’a fabriquée mon père

Je t’écris ces mots
Femme enjôlée par mes délires
Emerveillé par ton halo
Déesse au nimbe de saphir

L’harmonie de ton corps m’enivre
Dans ta robe noire en cachemire s’enfouit
Et sous son falbala flottant et libre
Tes orteils éblouissants s’enfuient

Ton regard abaissé me torture
Plus qu’une morsure de vampire
En mon ventre fait naître des engelures
Que nul remède ne peut guérir

Ô?! Sainte, donne?moi ta main
Pour que je puisse poser
Les lèvres du triste pèlerin
Jadis, cherchait l’éden et la rosée

 JK Scott Womens Jersey