Les algues qui scarifient l’eau
et le corps lourd des herbes d’eau
la chaleur qui cercle les toits.

Le lieu où frappe un éclat blond
le corps épais des herbes d’eau
en un long murmure gémi
mammifère marin, qui tourne
masse d’émoi qui vire de bord
en flagellant la pierre du quai concavité lunaire argent.

La peau se penche scarifiée
bleuie par un lichen nouveau,
creusée par le sillon mauvais?;
vallonnée, la joue se morfond?;
elle pend
et sur ses versants
arborescents, la senteur
s’ouvre.

Le front appuyé au miroir
contre le décalque du front?;
le heurtoir du regard pensif
le lieu où frappe un éclat blond,
où galope et mord
un soleil
aux dents longues, aux longs couteaux
qui égaillent des geysers blancs
sur le pont??
sur la pierre ombrée tavelée de miroitements, de jeux mobiles??
dans l’endormissement crayeux et surchauffé, en arc de cercle??

Plus loin, plus en retrait dans le recul, dans le reflux de l’ombre que l’immobilité des feuillages alignés, massés tire à elle comme le ferait un individu alité avec sa couverture??

 Russell Bodine Authentic Jersey