Le ciel se mire dans les vitres du wagon, quand un crayon roule sous la banquette. Un ciel magrittesque coiffe les champs aux motifs géométriques, une barrière de peupliers caresse les nuages. Des toits rouges, orangés, bruns, des briques grisâtres, des ouvriers qui travaillent sur un toi, tous nous regardent défiler en silence. Dehors il fait froid et les cheminées des maisons crachent une fumée salée…

Un contrôleur des chemins de fer traverse le couloir. Les tickets se tendent l’un après l’autre vers lui. Son sourire est timide, hypnotique?; une longue mèche de cheveux chenus s’échappe de son képi. Son regard croise celui d’une jeune femme…

Le souffle du train continue à faire son travail apaisant. De vastes étendues d’herbe, de champs qui ondulent au vent, des colonnes de lumières qui s’abîment dans l’eau ridée d’un fleuve, de la terre… Et elle s’endort au creux de la chaleur réconfortante de sa banquette, rêvant, qui sait, à cet homme qu’elle ne croisera peut?être plus jamais.

 Ed Dickson Womens Jersey