Je suis celui par qui le Nombre s’exprime
Indolent chasseur de l’étonnement suprême
De la lumière diffuse qu’éclaire l’anathème
Dont les sylphes saluèrent jadis l’amour intime.

Je suis celui qui dérobe les améthystes
À l’indicible oubli de leurs châsses
Les fais renaître en délicats kystes
Tels des Golems peuplant ces terres basses.

Je suis celui qui garde les Bibliothèques,
Ses labyrinthes blêmes où rutilent les débris
Des âmes errantes d’aphones anachorètes
Illustres spectres aveugles à jamais bannis.

Je suis celui qui piéça déclara la guerre
À l’insolente et prude besterie humaine
Dont l’acabit majeur est de semer la graine
D’ignobles vermines rampant sur cette terre.

Je suis celui qui arbore les noirs blasons
De la déliquescence ultime des splendeurs
Qu’exhalent les acides infusant les cœurs
De ceux dont le destin est toujours en amont.

 Kolton Miller Authentic Jersey