Tu m’as appris à regarder l’horizon
Et l’art d’imaginer l’avenir
Tu m’as fait sortir de cette prison
Où j’étais presque un martyre
J’étais comme un fou sans raison
Je suis le raisonnable qui délire
Qui, à la place de l’eau, prend du poison
Pour qu’il puisse à jamais dormir
Et rêver de toi chaque saison
De l’été à l’hiver qui a tord de partir
Puis se réveiller le corps en frisson
Et voir devant lui que ton sourire
Car il sait répondre à la question
Et dire que c’est toi qu’il va choisir
Et il t’aimera sans aucune déception
Et gardera de toi les plus beaux souvenirs Carlton Davis Womens Jersey