Auteur : Christine_W

Les grues

Voilà, le 21 février, je les ai vues les grues… d’abord entendues… un son si bizarre, impossible à oublier… comme un bourdonnement grinçant, un murmure de casseroles… une centaine tournait et attendait une autre centaine perdue vers le Luxembourg et plus tard cent cinquante en droite ligne de la France… tout le monde attendait tout le monde et revenait sur ses pas pour rassembler les troupes et montrer le chemin. Une nuée finalement, un nuage d’oiseaux en « v » flou a disparu au delà des fils électriques, au delà des bois vers la forêt, vers du plus frais.  Kenneth Acker...

Read More

Foule

Les gens courent partout, dans tous les sens, imprévisibles. Les poussettes chargées de paquets et d’enfants perturbent le flux. Des bébés pleurent, les gamins sont perdus. Les mères calottent les fillettes qui pincent les plus petits. Tout le monde est fatigué du monde, tout le monde dérange, mélange, jette par terre et marche dessus. La petite fille rousse a mal à la tête et les joues brulantes.  Carlos Hyde...

Read More

En décembre

Je n’ai pas vu la moitié de ce que vous avez vu. Vous avez regardé autrement, j’ai reconnu autre chose. Le temps s’engouffre dans ma vie comme un fou. Pour vous aussi sans doute?? J’aimerais arrêter ce temps, avec des images éternelles, immuables. Des images ralenties, accélérées freinées poussées boostées, pour l’abuser. Carl Nassib Authentic...

Read More

Éveil

Un chien aboie. Un enfant pleure. Une bouilloire chante. Les grillons crissent. Il dépose une cuillerée de Nescafé Gold au fond de la tasse en métal et verse l’eau chaude, presque brûlante, en un jet sur la poussière noire pour qu’une mousse onctueuse et rousse apparaisse. Tyrann Mathieu Authentic...

Read More

E19

Une odeur de goudron frais, des machines énormes. Une file immense s’allonge sur des kilomètres. Il fait hurlant, les voitures roulent au pas, fenêtres ouvertes. Une 406 est arrêtée sur le bord de la route, au?dela de la bande d’arrêt d’urgence, dans l’herbe. Les portes, le coffre, tout est ouvert. Les occupants sont sortis, comme en catastrophe. Une jeune fille pleure dans les bras d’un frère. Un vieillard en costume sombre soutient une dame âgée?; elle a les cheveux couverts d’un foulard serré et tient l’épaule d’un grand adolescent qui triture un cellulaire. Une enfant droite et digne s’appuie sur le pare?chocs avant de la Peugeot et regarde, sans les voir, les milliers de visages qui passent tournés vers elle. Tous semblent égarés.  Vita Vea Womens...

Read More