J’ai parfois du mal à te rejoindre,
mon amour.
Mes yeux chavirent loin de ton horizon.
Tu avances vers moi
mais je ne te vois plus.
Et pourtant je n’ai pas oublié tes cheveux
qui se refermaient sur moi
ni le berceau des mots qui nous accompagnait
dans le soleil.

Mais il y a la mort qui avance.
Je voudrais qu’elle me désigne en premier.
Un jour, je te regarderai enfin dans les yeux.
Un sourire étrange aux lèvres,
tu me tendras la main et
au moment de la saisir,
la terre tremblera…
Ce sera tout mais TOI

TU vivras,

Tu VIVRAS.

 LaRoy Reynolds Authentic Jersey